Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 janvier 2010 2 05 /01 /janvier /2010 09:00
Non, il ne faut pas.

Comme vous l'a expliqué ma Cadette avec beaucoup de gentillesse et de chaleur, je retourne à la grande école. Ma rentrée s'est déroulée ce matin. Rassurez vous mes camarades ont l'air gentil et la maîtresse pas trop sévère.
A l'heure du déjeuner, l'organisatrice de la formation nous informe qu'elle a réservé le restaurant "d'en face", le seul du quartier (en plein Paris? je n'ose y croire) à accepter les groupes.
Je n'ai pas la folle envie d'aller au restau mais je ne vais pas faire mon associale et puis c'est vrai que ça donne l'occasion de faire connaissance.
Nous voilà donc au restaurant dénommé "Le Twickenham" situé au 68, boulevard St Germain à Paris Vème.
Nous sommes une petite vingtaine. Le patron, flairant la bonne affaire, nous propose ses entrées : foie gras, St Jacques de la veille (il le reconnaît), magret. Personne ne pipe. J'ose un: "On peut aller directement que plat du jour?" ; Je vois bien que j'ai soulagé tout le monde à part le patron. J'opte pour un mini  filet de cabillaud et ses 2 grains de riz froids (comme la salle). Ceux qui ont osé les St jacques se retrouve avec 3 noix anémiées sans corail et également 2 grains de riz. On nous apporte d'office des carafes de rouge qui tache et de la Badoit. Tout le monde se regarde mais personne ne moufte. Ce coup-ci je la boucle, marre de jouer le rôle de la contestaire.
En dessert? Une double tatin!!! Je dis double parce que la mienne avait l'air d'être tombée et d'avoir été ramassée.

Le gag suivant? Tout le monde paye la même somme!!! J'aurai du prendre le foie gras, mes camarades auraient partagé. Je ne veux pas rejoué le sketch de Muriel ROBIN et quand je suis avec des amis avec lesquels je passe une bonne soirée à boire et à manger je suis ravie de partager. Mais là on se rencontre pour la première fois et mes déjeuners de midi ne sont pas pris en charge (contrairement à d'autres) alors, régler la piquette des autres, ça m'a gonflé.
Et la cerise sur la tatin? La note bien sur!!! Elle arrive déjà divisée en 20. C'est génial impossible de voir si le nombre de pichets de plats et de cafés est juste. La transparence.
Jugez par vous même DSC00417

Demain : le bon vieux jambon-beurre

Partager cet article

Repost 0
Published by L'Aînée - dans Testé pour vous
commenter cet article

commentaires

Jayce 07/01/2010 14:53


je le connais bien ce "café"... metro maubert-mutalité... je dis café parceque qu'il ne faut prendre rien d'autres la bas... et c'est un peu tout le quartier qui est comme ça... la
cuisine pas "top" voir un "peu limite".. pour un prix qui lui est au hors limite.. le jambon beurre reste la meilleur option je confirme !!.. enfin je dis ça je dis rien...


L'Aînée 07/01/2010 20:37


Bin oui mais là tu arrives en retard, tu aurais peut être pu le dire avant


la chauve-souris 05/01/2010 18:36


quelle arnaque! tu crois que ta formatrice a des parts dans le resto?


L'Aînée 05/01/2010 20:06


Elle a l'air bien innocente, je pense qu'elle a voulu bien faire et c'est vrai que dans le quartier les restos ne sont pas bien grands


NeuNeu 05/01/2010 16:21


baah! Vous deviez avoir l'air de tellement vous amuser qu'ils vous a pris pour une bande d'amis... Du coup il a divisé diiiirectement! 

Puis ça évite aussi de montrer que les prix n'ont pas baissé malgré la réduction de la TVA ^^  


L'Aînée 05/01/2010 20:05



C'est vrai que les gens ont l'air sympa mais tout de même de là à passer pour de vieux potes. Non je pense qu'effectivement TVA-pognon sont la seule motivation



Heyoka 05/01/2010 09:10


Ah mon avis, ils ont dû voir le sketch de Muriel Robin !


L'Aînée 05/01/2010 20:04



Je crois pas en fait, c'est juste de la malhonnêteté



Présentation

  • : Le blog de l'Ainée et de sa Cadette
  • Le blog de l'Ainée et de sa Cadette
  • : Il était une fois, 2 copines qui s'étaient rencontrées sur leur lieu de travail et qui se marraient bien. Elles ont eu envie de faire rigoler les autres.
  • Contact

Nous: Photos À L'appui